Congo-Brazzaville: Des ONGs de défense des droits de l’Homme dans le viseur du Gouvernement

Quatre associations congolaises de défense des droits de l’Homme notamment la Commission «Justice et Paix du diocèse catholique de Pointe-Noire» (sud du Congo), la «Fondation Niosi» (toutes deux d’inspirations confessionnelle),   la «Rencontre pour la paix et les droits de l’Homme» et le «Réseau d’association des jeunes leaders congolais» s’indignent contre une «proposition de loi déterminant le régime des associations». Proposition actuellement  en cours d’examen à l’Assemblée nationale. Ces associations jugent  cette proposition de loi «liberticide».

A travers un communiqué,  elles estiment que  «cette proposition vise à réduire l’espace des libertés des associations, et les soumettre à un rôle d’accompagnement du Gouvernement». En outre, elles fustigent le «contenu liberticide de certaines dispositions de la proposition de loi» et exigent à être impliquées dans la procédure de sa rédaction. Cette proposition de loi que les ONG de défense des droits de l’Homme au Congo-Brazzaville dénoncent est une initiative introduite en 2015 par le député Benoît Batchi de la majorité. Ce dernier a intégré le nouveau Gouvernement en avril dernier comme ministre délégué.

Bras de fer

 La proposition «liberticide» a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale l’année dernière. Il reste qu’elle soit votée par le Sénat d’ici la fin de la session parlementaire en août prochain. La proposition de loi contestée, selon les défenseurs des droits de l’Homme, «criminalise l’activité des associations engagées sur des questions de gouvernance» d’une part et, d’autre part  entraîne «des inégalités de traitement arbitraires entre les associations».

«La vision développée dans cette proposition de loi trahit une méfiance systématique à l’égard des citoyens désireux de s’organiser pour exprimer un avis et contribuer à la prise de décision sur des sujets d’intérêt national», lit-on dans le communiqué.

Le Congo est dirigé par Denis Sassou Nguesso qui totalise plus de 32 ans de pouvoir. Selon les chiffres officiels, il a été crédité de plus de 60% des voix au premier tour de l’élection présidentielle de mars dernier.

Anani  GALLEY

Ces articles devraient vous intéresser :

Congo Brazzaville: le général Mokoko condamné à 20 ans de prison ferme
La République Centrafricaine et le Congo Brazzaville signent onze accords et protocoles
Congo–Brazzaville : La répression à huit clos se poursuit au Pool et dans le reste du pays
Congo : George Weah accueilli par Denis Sassou-Nguesso à Brazzaville
Congo-Brazzaville : un numéro vert en perspective pour les femmes victimes de violences
Congo Brazzaville : L’UNFPA appuie le gouvernement pour redynamiser la planification familiale
Congo-Brazzaville : Sassou N’Guesso appelle à un soutien du calendrier électoral en RDC
Congo Brazzaville-RDC : Situation préoccupante face l'épidémie de choléra (Papier général)
Congo- Brazzaville : 19 partis politiques vont bénéficier de près d'un milliard de FCFA
Congo: Des incidents à Brazzaville lors du deuxième tour des législatives
Congo Brazzaville : la classe politique en ébullition face à la perspective des élections de 2012
Congo-Brazzaville : les organisations de la société civile dénoncent de multiples violations des dro...
Congo-Brazzaville: Jean-Marie Michel Mokoko loin de bénéficier d’une grâce de Sassou
Congo Brazzaville : le taux de croissance du PIB estimé à 3,4 % en 2017
France: L’ambassade du Congo-Brazzaville encore au centre de tensions
Congo-Brazzaville: Ennuis judiciaires d’Antoinette Sassou Nguesso?
Congo: ouverture lundi à Brazzaville du procès du général Mokoko
Congo-Brazzaville : le président Denis Sassou N'Guesso inaugure le plus grand projet pétrolier du pa...
Le FMI impose des exigences de gouvernance au Congo-Brazzaville
Congo Brazzaville Le FMI sonne de nouveau l’alarme sur la mauvaise gouvernance et la corruption
Congo Brazzaville : Sassou-Nguesso en visite aux Etats-Unis pour rencontrer le président Trump
Congo-Brazzaville : Amnesty International dénonce les conditions de détention de l'opposant Paulin M...
Peuples autochtones : La radio Biso na Biso fait école au Congo Brazzaville
Congo Brazzaville : liberté pour des proches du « pasteur Ntumi»

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés