Congo Brazzaville-RDC : Situation préoccupante face l’épidémie de choléra (Papier général)

 

Des efforts menés jusqu’ici n’ont pas permis d’éradiquer la maladie. Mais, à Brazzaville (RC), des autorités sanitaires évoquent déjà la nécessité d’envisager des actions communes pour arrêter la maladie. Le foyer de l’épidémie se situe notamment le long des fleuves Congo et Oubangui qui séparent les deux pays.

Le 21 février, les décomptes annonçaient 337 cas de choléra dont neuf décès pour le seul département de la Likouala dans la partie nord de la RC. Depuis le mois de juin passé, en effet, ce département à l’instar de toutes les circonscriptions congolaises situées le long des fleuves Congo et Oubangui ne cessent de compter les victimes dues à cette maladie.

« Nous avons actuellement des problèmes de prise en charge des malades. Il n’y a pas de médicaments. Puis, les problèmes d’ hygiène, d’assainissement et de mobilisation sociale ne sont pas totalement réglés », s’inquiétait le médecin chef de l’hôpital de base d’Impfondo, chef-lieu du département de la Likouala, Jean Martin Mabiala.

Dans cette région comme dans d’autres localités riveraines des deux fleuves dans le nord du Congo Brazzaville, le commun des mortels pense que la maladie provient de la RDC.

Dans ce dernier pays, la situation de l’épidémie paraît encore plus grave, en effet. À la mi-janvier 2012, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait que « le nombre total de cas de choléra sur l’ensemble du pays est de 21 704 cas dont 584 décès ».

Les provinces riveraines du fleuve comme le Bandundu, l’ Équateur, la province Orientale et la ville province de Kinshasa sont citées parmi les plus touchées. Et l’OMS et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) jugeant la situation préoccupante, ont récemment soumis une requête de financement au Fonds central d’intervention d’urgence pour poursuivre la lutte contre l’épidémie. En 2011, les deux agences avaient reçu 4 millions de dollars US pour cette lutte.

Intervenant sur la question, le directeur général de la santé au Congo Brazzaville, Alexis Elira Dokékias, a souhaité des actions de sensibilisation et de prévention concertées entre les deux pays, afin de se donner les meilleures chances d’éradiquer cette épidémie. Mais, jusqu’à ce jour, aucune action de grande envergure n’est encore signalée à ce sujet.

Entre les deux Congo, les migrations très importantes des personnes dans les zones frontalières posent souvent de grandes difficultés dans la gestion des épidémies. Au cours des années 2010 et 2011, les autorités sanitaires de ces deux pays, ainsi que celles d’autres pays voisins comme l’Angola et le Gabon aidées par les agences des Nations Unies, ont été obligées de procéder à plusieurs séances de « vaccination synchronisée ».

Ces opérations leur avait permis de maîtriser une épidémie de poliomyélite sauvage qui a laissé plusieurs victimes dans cette région d’Afrique centrale où la mauvaise gestion des migrations entraine d’autres casse-têtes.

Ces articles devraient vous intéresser :

Peuples autochtones : La radio Biso na Biso fait école au Congo Brazzaville
Le FMI impose des exigences de gouvernance au Congo-Brazzaville
Congo: ouverture lundi à Brazzaville du procès du général Mokoko
Congo Brazzaville : liberté pour des proches du « pasteur Ntumi»
Congo- Brazzaville : 19 partis politiques vont bénéficier de près d'un milliard de FCFA
Congo : George Weah accueilli par Denis Sassou-Nguesso à Brazzaville
Congo Brazzaville : le taux de croissance du PIB estimé à 3,4 % en 2017
France: L’ambassade du Congo-Brazzaville encore au centre de tensions
Congo-Brazzaville : les organisations de la société civile dénoncent de multiples violations des dro...
Congo-Brazzaville: Jean-Marie Michel Mokoko loin de bénéficier d’une grâce de Sassou
Congo-Brazzaville: Ennuis judiciaires d’Antoinette Sassou Nguesso?
Congo-Brazzaville : Sassou N’Guesso appelle à un soutien du calendrier électoral en RDC
Congo: Des incidents à Brazzaville lors du deuxième tour des législatives
Congo Brazzaville : L’UNFPA appuie le gouvernement pour redynamiser la planification familiale
Congo Brazzaville: le général Mokoko condamné à 20 ans de prison ferme
Congo-Brazzaville: Des ONGs de défense des droits de l’Homme dans le viseur du Gouvernement
Congo-Brazzaville : un numéro vert en perspective pour les femmes victimes de violences
Congo-Brazzaville : Amnesty International dénonce les conditions de détention de l'opposant Paulin M...
Congo–Brazzaville : La répression à huit clos se poursuit au Pool et dans le reste du pays
Congo-Brazzaville : le président Denis Sassou N'Guesso inaugure le plus grand projet pétrolier du pa...
Congo Brazzaville Le FMI sonne de nouveau l’alarme sur la mauvaise gouvernance et la corruption
Congo Brazzaville : Sassou-Nguesso en visite aux Etats-Unis pour rencontrer le président Trump
Congo Brazzaville : la classe politique en ébullition face à la perspective des élections de 2012
La République Centrafricaine et le Congo Brazzaville signent onze accords et protocoles

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés