Poumon vert de l’Afrique, le Congo sera le porte-parole de l’Afrique à la COP26 sur les ODD

Brazzaville (© 2021 Afriquinfos) – L’Afrique a désigné son Ambassadeur pour la COP26 qui se tiendra du 31 octobre au 12 décembre en Ecosse. Il s’agit de la République du Congo qui sera le porte-parole du continent à ces assises qui se focaliseront sur les questions relatives au développement durable.

Au cours d’un atelier de restitution de l’enquête auprès des populations sur le dérèglement climatique au Congo, la ministre de l’Environnement, du développement durable et du bassin du Congo, Mme Arlette Soudan Nonault, a annoncé la désignation du Congo comme porte-parole de toute l’Afrique à la Cop26, qui se tiendra à Glasgow du 31 octobre au 12 octobre décembre prochain.  A cette occasion la membre du gouvernement a exposé les ambitions du Congo quant à la réduction des émissions de CO2. Elles devront être de de 48% en 2025 et de 54% en 2035, comme annoncé lors de la Cop21 de Paris.

Mme Soudan-Nonault, a indiqué qu’afin de permettre au Congo de renforcer ses actions climatiques pour la mise en œuvre de ses obligations dans le cadre de l’Accord de Paris sur le Climat, le soutien de la communauté internationale est plus que jamais nécessaire, car il s’agit en premier lieu de préserver les tourbières de la Cuvette centrale du bassin du Congo. En effet, ces tourbières, mises en évidence par les chercheurs de l’Université de Leeds du Royaume Unis et de l’Université Marien Ngouabi (Umng) du Congo, couvrent une superficie de 145.000 Km2 et séquestrent près de 30 milliards de tonnes de carbone, ce qui représente 3 ans d’émissions de gaz à effet de serre de la planète.

Un autre sujet que le Congo pourrait porter lors de la Cop 26 à venir, c’est celui du Fonds bleu pour le bassin du Congo, avec pour objectif de mobiliser les ressources nécessaires auprès des États, des contributeurs et des investisseurs, en vue du financement de la mise en œuvre des programmes et projets concourant au développement durable et à la promotion de l’économie bleue. L’étude de préfiguration du Fonds bleu est arrivée à son terme. Elle comporte un pipeline de plus de 254 projets issus des Cdn des différents Etats, avec un plan d’investissement de près de 8 milliards de dollars, examiné et validé par les ministres de la Commission climat du bassin du Congo.

Le Bassin du Congo est composé de 16 pays, entre autres la République démocratique du Congo (Rdc), le Cameroun, le Gabon, la Zambie, la Guinée équatoriale, le Tchad et le Rwanda.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés