La ville de Harare a besoin de $50 millions pour une réhabilitation urgente de ses infrastructures hydrauliques

Dans une interview auprès de Xinhua, M. Zvobgo a déclaré que ces fonds étaient nécessaires pour la production d'eau, pour la mise en place d'une ligne d'alimentation dédiée vers son système hydraulique de Prince Edwards près de Chitungwiza, pour la distribution d'eau et pour le traitement des eaux usées, entre autres.

La ville compte 2,5 millions d'habitants mais a également à sa charge 2 millions d'autres consommateurs dans les faubourgs de Chitungwiza, Norton, Ruwa, Epworth dans d'autres implantations limitrophes, soit un besoin total de 1 200 mégalitres par jour, demande que la ville n'est pas en mesure de satisfaire actuellement.

L'essentiel du matériel hydraulique de la ville est obsolète en raison d'un manque d'investissement dans les infrastructures hydrauliques et sanitaires au cours des 15 dernières années, a-t- il dit.

« Ces infrastructures sont également inadaptées pour collecter, traiter et éliminer les eaux usées générées dans la ville », a-t-il dit.

Parmi les plus grands défis figurent l'excédent de la demande sur la capacité de production, le manque d'usines, de machines et d'équipements, le coût élevé des produits chimiques de traitement de l'eau (représentant un montant de 2 millions de dollars par mois), ou encore l'inadéquation des compétences.

La Banque africaine de développement a mis à disposition 9,5 millions de dollars pour les travaux urgents de réhabilitation des infrastructures.

Les investissements de long terme comprendront la construction d'au moins deux barrages et des travaux de traitement des eaux supplémentaires.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés