Zimbabwe : 9.4% de croissance économique en 2012 selon le ministre des Finances

Un budget de 4 milliards de dollars a été soumis au Parlement. Le taux de croissance annoncé sera étayé par la performance des secteurs en nette augmentation comme les finances (+23 %), l'industrie minière (+15,8 %), le tourisme (+13,7 %) et l'agriculture (+11,6 %), a précisé M. Biti.

D'autres domaines censés apporter une contribution positive à l'économie sont l'industrie de la manufacture, qui devrait augmenter de 6% chacun.

M. Biti a bon espoir que l'inflation demeure sous le seuil des 5% à la fin de 2011.
Le ministre des Finances a révisé le budget initial de 3.4 milliards de dollars pour 2012 et l'a fait passer à 4 milliards. Les 600 millions supplémentaires proviendront de la vente de diamants de Marange, dont la commercialisation avait été auparavant suspendue par le Processus de Kimberley en raison de graves violations des droits de l'Homme, mais qui a été à nouveau autorisée au début du mois.
 

Le secteur minier a quant à lui attiré 502 millions de dollars d'investissements en 2011, selon le ministre. Le Zimbabwe s'est en outre vu attribuer une aide étrangère de 618 millions de dollars, contre 370.7 millions l'année dernière, a-t-il ajouté.

Le pays s'attend à une légère croissance de la production du tabac, de 133 000 tonnes en 2011 à 150 000 tonnes en 2012. Quant à la production de maïs, une augmentation de 1.4 millions de tonnes à 1.8 millions de tonnes est prévue pour 2012.

En même temps, M. Biti a annoncé un certain nombre de mesures destinées à stimuler la production domestique tout en maintenant les commodités élémentaires à des prix abordables pour la population, comme le maintien des taxes sur l'importation de plusieurs produits de base tels que les vêtements et le textile.
 

L'objectif principal du budget 2012 sera de favoriser l'emploi et la croissance globale, en dépit des désaccords politiques qui agitent le pays, a-t-il ajouté.
 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés