L’Afrique du Sud use de son influence pour empêcher la famine au Sud Soudan

D'après le journal, cette intervention s'inscrit dans le cadre des efforts internationaux visant à éviter une famine. Le Soudan a également indiqué qu'il répondrait favorablement à un appel lancé par l'Afrique du Sud.

D'après le Star, le gouvernement soudanais à Khartoum empêche les agences des Nations Unies comme le Programme alimentaire mondial (PAM) d'entrer dans les deux provinces du Kordofan Sud et du Nil Bleu.

Depuis le milieu de l'année 2011, les rebelles et le gouvernement soudanais de Khartoum se battent.

Citant des diplomates, le journal a rapporté que le gouvernement soudanais craint que permettre l'intervention des organisations humanitaires n'ouvre la porte à plus d'ingérence internationale et de pression pour rendre les pouvoirs aux rebelles.

 Princeton Lyman, envoyé spécial américain au Soudan et ancien ambassadeur en Afrique du Sud, a déclaré que le Réseau régional de système d'alerte anticipée-Famine prévoit que d'ici mars 2012, près de 500.000 personnes touchées par les combats dans le Kordofan Sud et le Nil Bleu seront au bord de la famine. Le gouvernement soudanais n'autorise pas les agences humanitaires internationales d'entrer dans ces régions, selon M. Lyman.

L'Afrique du Sud devrait porter le dossier au sommet de l'UA qui débute à Addis Abeba, Ethiopie, le 23 janvier.

A la radio "Talk Radio 702" l'envoyé spécial sud-africain au Soudan, Charles Nqakula, a déclaré que l'Afrique du Sud allait participer aux efforts visant à laisser les agences humanitaires entrer dans les deux provinces.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés