La Zambie n’est pas encore prête à traiter son cuivre (expert)

Le professeur Oliver Saasa, consultant d'un cabinet de conseil local Premier Consulting, a déclaré que la Zambie n'était pas encore à un niveau où elle peut traiter son cuivre et y ajouter de la valeur.

Le professeur a reconnu l'importance d'encourager la valeur ajoutée aux produits locaux, mais a déclaré que le gouvernement avait besoin d'être réaliste. Il a déclaré que le pays n'a pas encore atteint le niveau de l'industrialisation et de progrès technologique pour traiter les 700.000 tonnes de cathodes de cuivre produites par an.

Il ne serait pas réaliste pour le gouvernement zambien d'interdire l'exportation du cuivre brut car elle représentait un enjeu majeur des recettes d'exportation de la nation d'Afrique australe, a-t-il estimé.

Au début de cette semaine, le ministre du Commerce et de l' Industrie Robert Sichinga a dit que le gouvernement interdirait les entreprises impliquées dans l'exportation du cuivre brut comme un moyen d'encourager l'ajout de valeur à la marchandise.

Enrayer l'exportation du cuivre brut, selon le professeur, nuirait aussi aux recettes d'exportation du pays car la marchandise représentait 70% des recettes d'exportation du pays.

La Zambie est le plus grand producteur africain de cuivre et a ciblé 1.000.000 tonnes de production de cuivre par an d'ici à 2015.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés