Namibie : Hage Geingob préfère la souveraine économique de son pays à l’aide du FMI

Windhoek (© Afriquinfos 2017)-Tout comme ses prédécesseurs Sam Nujoma et Hifikepunye Pohamba qui n’ont jamais sollicité l’aide du   FMI et de la Banque mondiale le président namibien, Hage Geingob, préfère miser sur une gestion prudente et efficiente de système fiscale que de perdre la souveraineté économique de son pays qu’implique l’aide du FMI.

« La seule façon de maintenir notre souveraineté économique serait donc de continuer la gestion prudente de notre fisc en veillant à ce que chaque centime de l’argent des contribuables soit dépensé de manière responsable et efficace», a déclaré le président namibien hier samedi.

En effet, la Namibie est l’un de ces pays africains qui, ces dernières années a choisi d’évoluer sans l’aide des institutions monétaires, comptant sur la performance de son système fiscale. Cela est sans doute  la raison de certaines difficultés qu’éprouve ce pays dont la croissance, de 5,7% en moyenne cinq précédentes années a diminué à 0,8%. A cela s’ajoute la perte de confiance des investisseurs.

Selon l’agence Fitch Ratings il y’a certes une reprise de l’économie du pays, cependant, cette reprise est à en croire l’agence de notation, est  timide.

Cette année, l’économie namibienne devrait connaître une croissance de plus de 1,4%. Cette performance devrait doubler en 2018, portée par le secteur minier qui a connu des années de contraction, et l’agriculture, a déclaré son ministre des Finances au début du mois.

B.A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés