GOUVERNEMENT

Egypte : Le procureur général dégèle les avoirs de 10 officiels de l'ère Moubarak

LE CAIRE (Xinhua) - Le procureur général égyptien Talat Ibrahim Abdullah a décidé lundi de lever le gel des avoirs imposé aux fonds de 10 officiels de l'ancien régime du président Hosni Moubarak, a rapporté l'agence de presse officielle MENA.
Lundi 14 janvier 2013 | 17:52 UTC

Les anciens hauts-dignitaires, accusés d'avoir accepté des présents de la al-Ahram Press Foundation, sont l'ancien président de l'Assemblée populaire (Chambre basse du parlement), Ahmed Fathi Sorour, l'ancien ministre des Affaires juridiques et des Conseils parlementaires, Mofeed Shehab, et le secrétaire de M. Moubarak, Abul Wafaa Rashwan.

La décision a été prise par M. Abdullah après que les officiels ont payé en cash la valeur des présents reçus. Il a également décidé de lever l'interdiction de voyager leur étant imposé.

Les enquêtes ont révélé que ces officiels avaient reçu des présents, comme des stylos en or, des montres onéreuses, des pièces en or, des bijoux et des diamants estimés à 100 millions de livres égyptiennes (environ 15,24 millions de dollars américains) de la part d'al-Ahram de 1984 à 2011.

Le 29 décembre 2012, M. Abdullah a imposé un embargo sur les voyages à 26 anciennes personnalités du gouvernement, dont M. Moubarak, sa femme Suzanne Thabet, ses deux fils et leurs femmes, ainsi qu'aux officiels nommés préalablement.

Dans un contexte similaire, le ministère public égyptien a interrogé samedi M. Moubarak sur les cadeaux estimés à plus de un million de dollars qu'il aurait reçus chaque année du journal al- Ahram de 2006 à 2011.

Commentaires