EQUIPEMENT

Cameroun : Don d'équipements médicaux de pointe chinois d'une valeur de 395.000 USD

YAOUNDE (Xinhua) - Un don d'équipements médicaux de pointe chinois d'une valeur de 395.000 USD a été remis aux autorités sanitaires du Cameroun lundi à Yaoundé en marge d'une visite dans ce pays d'Afrique centrale du ministre chinois de la Santé, le Pr. Chen Zhu, un geste salué par les représentants du pouvoir camerounais de la part d'un « partenaire fidèle ».
Lundi 14 janvier 2013 | 17:59 UTC

C'est un lot de 143 appareils parmi lesquels des incubateurs néonataux, des moniteurs faux, des électrocardiographes, des manomètres électro-anéroïdes ou encore des tractions cervicales portables.

Il est destiné à des activités de laboratoires, de maternité, de néonatologie, de physiologie et de chirurgie à l'hôpital gynéco- obstétrique et pédiatrique de Yaoundé construit avec le concours de la coopération chinoise, selon les explications officielles.

« Ce nouveau don d'équipements de pointe contribuera à enrichir et à relever le niveau du plateau technique de cet hôpital qui en avait tant besoin » », s'est félicité le ministre camerounais de la Santé publique, André Mama Fouda, soulignant au passage la spécificité de sa remise « sur le site même de son utilisation et par le ministre de la Santé de la République populaire de Chine, le Pr. Chen Zhu ».

Car, a-t-il rappelé, la Chine offre régulièrement des dons d'équipements et de médicaments au Cameroun et sa sollicitude de ce « partenaire fidèle » n'a jamais été démentie.

Le Pr. Fru Angwafo III, directeur de l'hôpital gynéco- obstétrique et pédiatrique de Yaoundé, a précisé que les principaux bénéficiaires du nouveau don seront surtout les femmes, les mères et les enfants, en vue de l'amélioration des soins de santé dans ce domaine où le gouvernement camerounais reconnaît des indicateurs faibles.

« Nous sommes contents de l'envergure de la coopération chinoise », a-t-il souligné, après avoir indiqué que, en marge d'un plan de restructuration de l'hôpital, « le volet coopération sera un adjuvant décisif pour les prestations sanitaires de haut vol, pour le plus grand bien de nos populations ».

Un des piliers des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) fixés par les Nations Unies, la santé de la mère et de l'enfant représente aux yeux du ministre chinois de la Santé un axe d'intervention prioritaire de la coopération chinoise en matière de santé. Une coopération que, a-t-il assuré, la Chine a l'intention d'accroître davantage.

Depuis l'établissement des relations diplomatiques en 1971, a relevé le Pr. Chen Zhu, le développement des liens entre le Cameroun et la Chine connaît un rythme croissant. Ainsi, 16 missions médicales chinoises depuis 1975 ont déployé plus de 500 personnels dans ce pays d'Afrique centrale.

Doté d'un centre pilote de recherche et de traitement du paludisme, autre manifestation de cette coopération, l'hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé abrite en ce moment « la plus importante » de ces missions et « l'unique équipe technique », a précisé son collègue camerounais Mama Fouda.

Commentaires